Une vie à deux

Image interview grand parents

 

Aujourd’hui, je souhaite vous transmettre une partie de l’histoire de mes grands-parents maternels, qui viennent de fêter leurs 60 ans de mariage.

Je souhaitais connaître leur secret, car entre nous, c’est plutôt rare non ?

 

Une vie ensemble

Quand je les vois, encore aujourd’hui, si proche, en harmonie complète, si complice, mon cœur tout entier aimerait connaitre ça aussi.

Tous les deux ont été dans l’enseignement. Ma grand-maman pour les petits, puis les réfugiés, pour leur apprendre le français. Mon grand-papa a étudié le grec, le latin, l’archéologie, l’histoire ancienne, puis a enseigné dans les classes secondaires. Il a enseigné au collège de Genève, puis le cycle d’orientation s’est créé, il a pris des classes difficiles, avec des enfants « non scolaires », où ils ont dû trouver une autre approche.

Après le cycle d’orientation, il est devenu directeur de collège, un peu par hasard, en suivant le « flow » de la vie et des opportunités qui se présentaient à lui. Il a été témoin direct de la création des classes mixtes. Puis, il est devenu doyen de la faculté des lettres, tout en continuant à suivre parallèlement son autre passion : l’archéologie.

Ils sont tous les deux d’accord pour dire que l’enseignement est une profession passionnante.

« On transmet ce qu’on sait et ce qu’on EST aussi. »

« On donne et on reçoit beaucoup ».

 

Garder un équilibre

Je leur ai demandé comment ils prenaient du recul, face aux difficultés rencontrées. Ils ont souligné l’importance de la famille.

En effet, pour garder un équilibre, l’environnement dans lequel on évolue est primordial. Que ce soit la famille directe ou les amis, la qualité de nos relations est extrêmement importante. C’est ce qui crée une base solide, sur laquelle on peut se reposer.

Au travail c’est pareil, il est important d’entretenir des bonnes relations avec ses collègues. On ne peut pas toujours être d’accord sur tout, parfois il y a des tensions, des tiraillements…Rester fidèle à ses valeurs, être ouvert d’esprit et tolérant, accepter l’autre comme il est, font parties des règles de bases, pour que toutes relations confondues fonctionnent.

Pour trouver et garder un équilibre optimal, il y a trois variantes :

  • La santé physique
  • La santé mentale / psychique
  • La santé sociale

S’il manque l’une de ces trois, on ne vit pas bien, ou plus difficilement.

Pour garder un équilibre, il faut également savoir vivre dans le moment présent. Notre tendance à le fuir nous met dans un stress permanent. Trouver ce qui nous reconnecte à lui est un cadeau que nous nous offrons.

La musique est, pour mes grands-parents, l’un des moyens de recharger leurs batteries. Les concerts, les disques et la lecture font partie intégrante de leurs vies. Mon grand-père a pendant longtemps joué au violon : « Quand je jouais du violon, c’était un moment exceptionnel, on est hors du monde, on est dans la musique, ça fait un bien fou. Tu oublies tout le reste. C’est une façon aussi de se nourrir, de remplir ses batteries, pour pouvoir affronter le monde. »

Ma grand-maman le dit aussi : « Quand il y a quelque chose à résoudre, la musique c’est fantastique, ça me remplit d’énergie. »

« Les couchers de soleil aussi, c’est tellement beau. Les couleurs sont magnifiques. Ou simplement observer les arbres. La nature est si belle. »

 

Trouver sa voie

« Dans l’enseignement, du moment qu’on arrive à transmettre non seulement des matières, mais aussi une façon d’être, une façon de penser, de s’exprimer, de communiquer, c’est notre participation à la vie de la société. »

Trouver sa voie, c’est trouver la manière d’apporter sa contribution à notre société.

« Qu’est-ce que je peux faire Moi, pour apporter une pierre à l’édifice ? »

Aujourd’hui, il est plus facile de changer de voie, de créer de nouveaux postes, car avant « on était vite sur des rails ».

Rester fidèle à ses valeurs, suivre son cœur, pour ne pas avoir de regret.

 

Leurs secrets pour une vie ensemble

Bien que leurs parents se connaissent déjà, leur histoire commence lorsqu’ils ont 16-18 ans.

« On venait se chercher pour aller à l’école, à vélo, on se donnait rendez-vous. »

Ce n’est qu’après avoir terminé leurs études respectives, qu’ils se marient. Ils ont eu de la chance de pouvoir rester chez leurs parents le temps de leurs études, car avant ce n’était pas concevable de se mettre en ménage avant de les avoir terminées.

« On ne peut pas donner un livre de conseil pour qu’un couple marche, pour tout le monde. Bien sûr il y a des choses essentielles, qu’il faut respecter. »

« Il faut trouver des solutions, des ententes, dans un couple c’est la même chose que dans la société. On n’est pas toujours du même avis. Il faut de la compréhension, du respect, de la patience, il faut trouver ses propres règles. Avoir confiance l’un envers l’autre. »

« Le bonheur, le bien-être c’est quelque chose que l’on doit construire soi-même et qui évolue au fil du temps. Chacun doit pouvoir garder sa personnalité, ça c’est sûr. S’il y en a un qui se perd pour l’autre, le couple n’est plus équilibré. »

« Se dire les choses. Parler, communiquer. Ne rien garder à l’intérieur. Même si parfois cela crée des étincelles, c’est la seule façon d’avancer. Parfois, il faut aussi avoir le courage de ne pas continuer une discussion qui ne mène nulle part, pour un problème stérile. »

Pour résumer, les valeurs essentielles sont le respect, la compréhension, la confiance et la communication. Rester ouvert, être tolérant. Que ce soit dans un couple, dans une famille, dans la société, les bases sont les mêmes.

 

S’ils n’avaient qu’une leçon à transmettre

La sociabilité.

Il faut toujours se considérer comme un membre d’une société. D’un tout. Un ensemble de contact avec les autres. On ne vit jamais tout seul, pour réussir il faut être sociable.

Partager les mêmes valeurs, être ouvert, tolérant et être confiant envers les autres. La patience, la compréhension, le respect et le dialogue.

Accepter que l’autre, quel qu’il soit, puisse avoir une vue différente de la sienne. Discuter et évoluer ensemble. Il n’y a pas qu’une façon de faire qui soit juste, vu que cela évolue constamment.

 

Une vie riche

Pour terminer je leur demande s’ils ont des regrets. La réponse est unanime : Non !

Aucun regret, ils sont conscients de la chance qu’ils ont eu, malgré les difficultés qu’ils ont rencontré durant leurs vies. Encore maintenant, ils ont cette capacité de voir le positif partout, de se contenter de ce que la vie leur offre à chaque instant. Remplis de gratitude pour les cadeaux du quotidien, que ce soit la richesse des liens qu’ils ont su créer avec leur famille, à la beauté de la nature. Ils n’ont jamais cherché à s’enrichir de façon matérielle et c’est là, la clef d’une vie belle et bien remplie.

Voir la richesse dans les relations, les interactions, les cadeaux que la vie nous offre à chaque instant.

Une magnifique leçon de vie et un exemple pour tous.

 

 

Marine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s